Le plus beau carnet de la crèche (si si !)

Tout est mignon dans le monde des bébés, même le mouche-bébé pourrait avoir l’air mignon … mais alors le carnet de santé 😮 C’est comme si l’administration voulait habituer ses brand-new-administrés à la laideur (ben oui un avis d’imposition n’a rien de glamour … alors qu’avec quelques couleurs et une jolie police ça passerai mieux) ! Donc le carnet de santé est moche : c’est acté, n’en parlons plus.

image (5)

Comment y remédier ? L’affubler d’une couverture en tissu mimi pleine de paillettes ! Ici, j’ai réalisé une couverture pour le carnet de santé de ma crapette et également son carnet de liaison avec super-nounou.

Très très simple à réaliser. Il vous faut, au minimum, deux rectangles de tissu de même dimension (ATTENTION ça se complique : la longueur est 2 fois la largeur du carnet + la largeur des rabats intérieurs souhaités + 4 cm de marges de couture (2*2) / la largeur du rectangle c’est la hauteur du carnet + 4 cm de marges de couture (2*2) … on suit toujours ?).

Et, pour un carnet plus « shabby chic » (comme dirait l’autre !) vous pouvez prévoir une sorte de passepoil (le passepoil c’est le petit détail de tissu que l’on retrouve souvent entre les coutures d’un cousin ou autre).

Je me suis bien amusée aussi à créer un petit décor sur le devant ! En fait je me suis rappelé d’une trousse que j’ai eu petite. Tout transparente, il y avait deux épaisseurs de plastique et, entre, de l’eau colorée en bleu et un petit bateau … ils avaient mis de le mer dans ma trousse 😮

1/ découper une forme dans le plastique (j’ai recyclé une pochette plastique DIM dans laquelle j’avais acheté des collants [qui sont au passage les plus solides que je n’ai jamais eu]). J’ai choisi un petit dessin et je l’ai découpé plus petit que le morceau de plastique. Ensuite il faut piquer la feuille plastique (avec des points espacés sinon le passage de l’aiguille trop rapproché va découper le plastique) et laisser une petite ouverture pour introduire les paillettes. Les introduire et finir la couture. J’ai voulu repasser sur tout le contour pour avoir une jolie finition (bon c’est un peu raté … il faudrait utiliser le point boutonnière en fait !)

2 / Monter les deux rectangles endroit contre endroit avec le passepoil (la cas échéant … si ça fait pas administratif ça « le cas échéant » !!) et coudre en laissant un ouverture de 2 cm pour retourner l’ensemble. … bah Retournez l’ensemble et finir la couture !

3 / Plier les rabats et coudre aux quatre endroits pour les maintenir.

J’ai également intégré des petits rubans … parce que j’AIME les RUBANS !

Et puis chauffe Marcel, enfournez les carnets et allez les offrir avec un joli sourire !

Bon c’est bien mignon mais en photos ça donne quoi parce qu’on a rien carré là !

tuto_couverture-carnets-sante-nounou

Publicités

Loupiotte pour Jolie Rêveuse

 

 

IMG_7845

 

HO HO HO

 

Et oui Noël est passé … je peux donc balancer du tuto à foison (oui ça vous parait complètement illogique mais si je les avais posté avant c’était spoiler ma hotte) ! Voici un petit « step-by-step » pour fabriquer une loupiotte en tissu.

STEP 1 – Il suffit de découper (tissu envers contre envers) la forme souhaitée dans les tissus choisis (moi j’ai découpé le corps d’Alfred puis ses oreilles parce que je voulais deux tissus différents … et puis chemin faisant après le step 4 je trouvais ses oreilles trop squelettiques donc j’ai collé de la laine au pistolet à colle … NON je ne perds pas de temps, je peaufine !).

STEP 2 – Coudre les oreilles aux parties du corps. Sur le face avant d’Alfred, dessinez les yeux et la bouche (et le nez, les piercings, les tatouages, enfin tout ce que bon vous semble) et passez-les au point « boutonnière » de votre machine. Coudre (endroit contre endroit) les deux parties.

STEP 3 – Acharnez-vous sur Alfred à coup de rembourrage jusqu’à ce qu’il déborde (aucun mal n’a été fait à Alfred ou à sa famille pendant cette confection).

STEP 4 – Encollez la loupiotte (en termes moins techniques : barbouillez de la colle blanche (coupée à l’eau si elle est trop épaisse) à l’aide d’un pinceau sur tout le doudou et renouvelez 1 à 2 fois dès qu’il est sec. Une fois séché, il suffit de retirer délicatement le rembourrage et d’insérer une guirlande de LED (j’ai également coupé une rondelle d’un rouleau de papier toilette pour rigidifier la base de la veilleuse).

loupiotte-tissu-steps

 

Et voilà Alfred va pouvoir scintiller dans la nuit d’une jolie rêveuse 😉

 

 

Je peux plus l’encadrer …. parce que c’est déjà fait ;)

image (31)

Les photos encadrées ça peut vite devenir kitschouille … Mais j’avais tout de même fait de jolies photos avec mon petit argentique donc j’ai trouvé une chouette solution … Cadre Liberty !

 

Etape 1 : Retrouver un cadre moche dans lequel on vous avait offert une supeeeer photo souvenir qui n’a jamais vu autre chose que le fond du placard (pour la petite histoire … moi j’ai pris le cadre bleu-marine-moche dans lequel ma correspondante allemande m’avait offert une photo très (mais très) mal cadrée, en souvenir de ce voyage scolaire qui reste le pire que j’ai vécu … pas de regrets en somme !)

Etape 2 : Si la couleur du cadre ne vous plaît pas (ah non pas du tout !) bombez-le.

Etape 3 : Découpez un joli tissu à la taille du cadre + 2 cm

Etape 4 : Faîtes une entaille en haut de la photo de la largeur du ruban que vous allez utiliser.

Etape 5 : Passez le ruban dans la fente et cousez le sur le tissu

Etape 6 : Recouvrir la planche du fond du tissu en question et agrafez ou scotchez derrière.

 

image (27)

Le mobile de la chouette qui tue !!

image (27)

Parce que ma Crapette de nièce va avoir une nouvelle chambre j’ai eu envie d’accorder un peu la décoration avec le tour de lit qu’elle vénère sûrement déjà 😉

J’ai pris des chutes de tissu, l’ancien abat jour de Grandma (… euh non de ma mère en fait :s) et quelques idées chinées par ci par là ! Si je n’exécrais pas les plafonniers j’aurais aussi pu recouvrir l’abat-jour d’un joli tissu et accrocher toutes les suspensions sur la base … mais NON ! (Petit ajout qu’il n’y a pas sur le tuto … j’ai collé au pistolet à colle une belle dentelle fine sur la base de l’abat jour).

Voilà de quoi vous donnez quelques idées ! Et il n’y a pas à dire c’est quand même plus SWEET que le mobile Octaèdres 🙂

Musiques libre de droits : My Bubba and Mi (After You) ; Twizzle (Barefoot girl pebble road) ; Power und beauty (Beggarsand Felons) / conditions contractuelles de la licence creative commons

Un mobile pour réviser sa géométrie !

Ce mobile est issu de la pédagogie Montessori et il est adapté à des bébé de plus de 6 semaines … Les couleurs vives et les formes géométriques sont de nouvelles notions ! Alors pour faire de ma nièce un petit génie en devenir je m’y colle …

Ce mobile s’appelle officiellement « le mobile des octaèdres » … huuum ouais ! Alors là déjà grand débat en repas de famille … qu’est ce qu’un octaèdre ? Et bien ça me fait penser à un diamant schématiquement = 8 faces triangulaires et 12 arrêtes ! Mais pour construire cette jolie chose en volume il faut se casser la tête 2 minutes !

Il est nécessaire de définir quelle taille il fera et donc quelle longueur feront  les côtés des triangles ! Le bleu étant la couleur la plus dure à discerner pour le bébé, il est conseillé de le faire plus gros et le rouge et jaune de taille plus petite !

 IMG_20140721_170643

Sur les feuilles dessiner le schéma à découper (soit en téléchargeant un patron, soit comme moi en le dessinant) ! Super-tata s’est retrouvé devant deux questions complexes … « un triangle équilatéral c’est bien celui donc les côtés sont égaux hein ? » (okay pour celle-ci j’ai résolu le mystère assez vite) et « euuuuh comment on calcule la hauteur d’un triangle équilatérale » … oui je ne suis pas encore prête à avoir des enfants ! La réponse est « coté * (racine de 3 /2) » … pas instinctif quand même !

Bref après avoir découpé, il suffit de plier chaque arrête et chaque languette (que vous enduisez de colle) et de former les petits diamants ! Accrochez le tout sur une baguette ou autre support et hop !

image (24)

Des traversins pour la princesse !

Parce que je suis une tata qui déchiiiire (enfin jusque là) … j’ai fabriqué de mes petites mains des traversins qui se nouent ensemble pour faire office de tour de lit ! Oui le lit de mademoiselle étant bordé de plexiglas il ne fallait pas lui gâcher la vue !

J’ai d’abord fabriquer 4 traversins puisqu’il m’aurait été impossible d’en trouver à la taille souhaitée dans le commerce ! Ensuite j’ai cousu les housses … Bon je ne suis pas une warrior de la machine à coudre mais je me débrouille donc pour les novices … accrochez vous les explications ne seront pas forcément des plus claires !

Pour faire les 4 traversins :

– 4 rectangles de tissu (la longueur = longueur souhaitée + 2cm / la largeur = circonférence souhaitée + marges de couture soit (diamètre * 3.14) + 2 cm …. oui il faut se remettre à la géométrie !

– 8 ronds du même tissu. Le diamètre est celui du traversin + 2 cm

– Du rembourrage

Pour réaliser un traversin, il vous faut plier en deux dans le sens de la longueur un rectangle de tissu endroit contre endroit. Ensuite, piquez le côté en laissant une ouverture de quelques centimètres (pour le rembourrage). Montez les cercles aux deux extrémités et piquez. Surfilez pour plus de solidité. Retournez le tissu pour le mettre à l’endroit et remplissez de rembourrage. Refermez l’ouverture.

Pour une taie / housse :

Pour une taie simple il faudrait simplement un rectangle de tissu correspondant à la longueur du traversin + 4 cm pour les fermetures. Ici j’ai fait mes taies avec plusieurs rectangles de tissu différents. De plus, j’ai fixé mes « languettes » (permettant d’attacher les traversins ensemble) à 10 cm du bord du traversin à chaque extrémité. Donc je vous donne les mesures que j’ai défini mais elles sont à adapter à votre travail !

– 3 rectangles de tissu de (diamètre * 3.14) + 2cm (pour la longueur c’est à vous d’additionner pour qu’en enlevant les marges de couture l’accumulation fasse la longueur de votre traversin ! … c’est fichtrement dur à coucher sur le papier ça !)

– 2 rectangles de 10 cm de longueur + 4 cm (1 extrémité de ces rectangles servant à construire le passant du gallon) + 1 cm / en largeur = ((diamètre * 3.14) + 2 cm) + 4 cm (l’explication vient …)

– Du ruban, des décorations … à votre guise !

Alors je commence par préparer les deux extrémités où les gallons passent ! Je fais un ourlet de 2 cm à chaque extrémité dans le sens de la largeur. Ensuite sur une longueur je fais un ourlet de 4 cm (donc 2 cm pliés sur 2 cm) à l’intérieur duquel je passe le joli ruban servant de gallon ! Ensuite, je viens coudre chaque rectangle entre eux toujours endroit contre endroit (pour obtenir la longueur  souhaitée). Il ne faut pas oublier (dans mon cas) d’insérer les languettes entre les rectangles des extrémités et leurs voisins. Parfois je glisse dans les coutures des bouts de ruban ou de dentelle pour faire « bieau » ! Enfin, je plie dans la longueur et endroit contre endroit et je couds. Je surfile tout ça et je retourne pour voire le résultat de ma belle taie !

DSC_9980

DSC_9978

DSC_9977

DSC_9975